Body Positive

6 films et séries body positive à regarder quand tu as un coup de mou

12 octobre 2021

Lorsque nous regardons des films, des séries ou même des émissions de télé nous nous sentons pas forcément toujours représentés car ils se tiennent aux standards de beauté. Et lorsque dans les films il y a de la diversité c’est pour mettre en avant certains clichés. Par exemple : prendre une personne homosexuelle comme meilleur ami très girly. Ou bien prendre une femme grosse pour qu’elle soit la cible de moqueries et de blagues sur ses habitudes alimentaires. Heureusement, depuis le début du mouvement Body Positive, Hollywood a pris conscience du fait que les gens sont de toutes formes, tailles et couleurs, et que vous pouvez vous aimer pour qui vous êtes. Alors, rassemblez vos amis et préparez-vous pour un marathon de films et de séries qui célèbrent votre corps sous toutes ses formes.

1. Little Miss Sunshine

Après avoir remporté un concours local de beauté, Olive (Abigail Breslin) reçoit un appel pour participer au concours national en Californie, menant à un voyage en voiture avec sa famille. Durant le voyage, elle apprend de dures vérités sur les normes de beauté dans le monde des concours et commence à se demander si elle est assez jolie ou a le bon style vestimentaire pour gagner. Toute la famille d’Olive est décalée et étrange, ce qui rend le film attachant pour tous ceux qui ont déjà eu l’impression de ne pas vraiment coller aux normes de beauté.

Little Miss Sunshine aborde les normes irréalistes de beauté dans les concours de beauté et les attentes stéréotypées selon lesquelles les candidats doivent avoir une certaine apparence, s’habiller d’une certaine façon et se comporter d’une manière spécifique. Olive ne correspond pas du tout à ce stéréotype, mais sa confiance en elle-même l’aide à le briser et à remettre en question ces perceptions toxiques.

2.Shrill

Une comédie mettant en vedette Aidy Bryant qui joue le rôle d’Annie Easton, une journaliste en surpoids et qui se bat contre la perception des personnes qui jugent sa personnalité en fonction de son apparence. 

Le début de la série peut être difficile à regarder car les gens piétinent Annie encore et encore … Elle doit supporter les commentaires sournois au travail, les mauvais petits amis et la réalité d’être une fille grosse car les gens autour d’Annie trouvent acceptable de se moquer ouvertement de son poids. Nous sommes témoins de ses combats et de son évolution vers le chemin de l’acceptation de soi. Mieux encore, Annie ne représente pas le cliché de la fille grosse : timide et gentille. Elle est présentée comme une femme intelligente, drôle, sexuelle et qui fait des choix égoïstes ou mauvais. Tout comme le font les personnages principaux dans d’autres séries.

3. Dumplin’

Ce film raconte l’histoire de Willowdean Dickson une adolescente qui essaie de découvrir la vie tout en essayant de s’intégrer au monde de sa mère, une ex-reine de beauté, interprétée par Jennifer Aniston. Dans la petite ville de Bluebonnet, au Texas, la plupart des filles semblent être obsédées par les concours de beauté et à devenir la prochaine reine de beauté. Quant à Willowdean elle trouve réconfort auprès de sa tante Lily, qui la plus élevé que sa propre mère. Lorsque sa tante Lily meurt, Willowdean a encore plus de mal à gérer la saison des concours sans elle. Elle décide de participer au concours en signe de protestation. Ce qu’elle ne réalise pas, c’est à quel point l’expérience s’avérera stimulante. Car pour la plupart des personnes de grande taille, le simple fait d’exister dans leur corps est une révolution en soi.

4. This is us

Dans la première saison, l’un des personnages principaux, Kate Pearson (Chrissy Metz), essaye de perdre du poids, la série retrace son parcours d’une manière brutalement réaliste les hauts et les bas de Kate. Pour la première fois, nous avons vu de près à quoi ressemble le chemin vers l’amour de soi et l’acceptation de son corps. Au départ, il peut sembler qu’un personnage obsédé par la perte de poids ne soit pas bon pour le body positive, mais ce n’est pas le cas de Kate. Elle a illustré ce que de nombreuses personnes de grandes tailles traversent quotidiennement. Une des rares fois dans l’histoire du cinéma, où le sujet de perte de poids n’est pas source de critique, le public ne s’est pas moqué du personnage de Kate, ils se sont attachés à elle. C’est une énorme victoire pour le body positive.

5. Tall girl

Jodi Kreyman est une adolescente d’1m85 et la plus grande de son lycée. L’intimidation constante de ses camarades de classe la fait se sentir gênée par sa taille et a une faible estime d’elle-même. C’est lorsqu’elle tombe dans un surprenant triangle amoureux qu’elle se rend compte que toutes ses insécurités concernant sa taille sont finalement stupides et qu’elle n’a aucune raison d’en avoir honte.  

La particularité de Tall Girl est qu’il n’y a jamais eu de film basé sur la honte corporelle (body shaming) autour de la taille. Tall Girl  n’a pas reçu les meilleures critiques parce que beaucoup de gens ont l’impression qu’elle n’était pas si grande, pour commencer, et que son problème était sans conséquence face à ce que les autres souffrent. Cependant, ces critiques négatives négligent les sentiments éprouvés et l’intimidation causés par rapport à un type de corps. Justement le body positive encourage l’inclusion de toutes les formes, tailles, couleurs et bien plus encore.

La bonne nouvelle ? Tall Girl 2 sortira très prochainement …

6. I feel pretty

Durant la majeure partie de sa vie, Renee (Amy Schumer) s’est sentie peu jolie jusqu’à ce qu’un accident se produit lors de son cours de spinning et lui donne une nouvelle perspective. Pour le reste des personnages, elle restait toujours la même personne, mais elle était convaincue qu’elle avait enfin le corps de ses rêves. Sa confiance renouvelée en son apparence l’a rendue plus courageuse, plus audacieuse et plus heureuse et elle a accompli tout ce qu’elle voulait sans hésitation.

Le film I Feel Pretty porte un message body positive, même s’il a été exposé d’une manière détournée et imparfaite qui a offensé certains téléspectateurs. Renee a commencé à aimer la façon dont elle se voyait « grâce » à sa blessure à la tête. Une fois rétablie, il lui a fallu un certain temps pour apprendre à se sentir bien dans sa peau. Le mouvement body positive encourage l’amour-propre, ce que ce film a essayé de montrer.

L’augmentation de la diversité et de l’inclusion dans les films et les émissions de télévision est certainement quelque chose dont on peut être fier. Nous avons peut-être encore un long chemin à parcourir, mais en attendant, asseyez-vous, prenez du pop-corn et célébrez-vous !

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Laisser un commentaire