Body Positive

Ne pas s’accepter, ce n’est pas un crime

25 septembre 2020
Article s'accepter ce n'est pas un crime

Le blog de Plume Positive, c’est un peu le reflet de nos pensées. En tant que tel, il évolue bien évidemment au gré de nos réflexions, et pour être tout à fait honnête avec vous, nous sommes deux petites nanas avec assez peu de certitudes. Nous menons donc BEAUCOUP de réflexions, mais ce qui est sûr, c’est que nous n’avons pas peur de renverser nos croyances.
À l’heure où les discours body positive pullulent, et en tant qu’actrices de ce même mouvement, il est donc peut-être temps pour nous de jeter un pavé dans la mare. Promis, un tout petit.

Le mouvement Body Positive est venu bousculer les injonctions au corps parfait, en créant une petite révolution dans la sphère de la beauté et la représentation. Petit à petit, les regards ont commencé à changer et des voix se sont élevées pour dénoncer le poids des diktats. L’endroit où vous constaterez le mieux l’ampleur de cette révolution est sans aucun doute Instagram ! Les posts et les comptes (dont le nôtre) se multiplient pour nous appeler à plus d’indulgence envers notre corps.
Peut-être trop ?
Car si, effectivement, nous avons désormais bien moins de gêne à nous accepter publiquement, cela ne se fait peut-être pas en accord avec le changement qui doit s’opérer dans notre tête : changer son état d’esprit est un travail long et difficile … bien plus lent que la vitesse à laquelle court Instagram.

Les commandements du body positive reposent en effet uniquement sur l’acceptation de soi. Brute. Sèche. Parfois non-préparée, et encore moins conscientisée. A part pour ceux qui s’y intéressent réellement, nous ne sommes pas parvenus à rentrer en substance dans le sujet afin d’interroger en profondeur et donner les outils pour comprendre comment nous sommes arrivés à faire de nos corps une discussion politique.
Ce mouvement au départ considéré comme positif et libérateur, est peu à peu devenu source de pression pour certaines femmes, car aux injonctions sur le corps se sont substituées les injonctions à s’accepter. Il peut être à présent mal vu d’exposer ses complexes, et avouer que oui : on a un peu plus de mal que les autres à s’afficher, on a un peu plus de mal que les autres à s’accepter, on a un peu plus de mal que les autres à faire taire la petite voix dans notre tête qui nous tourmente et remet en question toutes nos certitudes construites le temps d’un post Instagram un peu motivant. C’est devenu MAL de ne pas s’aimer. Comment un mouvement censé mettre au cœur de ses préoccupations la santé mentale a-t-il pu passer à côté de cela ?

Instagram 📸 : charlottepeirce_

Vous n’avez pas besoin de vous accepter pour être body positive. Vous n’avez même pas besoin de vous accepter tout court ! Il n’y a aucun impératif à choisir entre s’aimer pleinement et se détester complètement, car il existe bel et bien un espace intermédiaire entre les deux. Dans cet espace, vous acceptez que vous pouvez ne jamais accepter pleinement votre corps, mais vous choisissez de vous concentrer sur vos ressentis et ce qui vous fait vraiment du bien.

D’ailleurs, il n’y a aucune pression à s’aimer « de force », car au fond, cela ne sert à rien si vous vous mentez à vous-même et que vous ressentez tout de même un mal-être. Il est important de prendre le temps d’être en phase avec soi-même, car si l’on peut mentir aux autres, on peut rarement en faire de même avec soi, et la réalité nous rattrape souvent bien vite !

La vérité, c’est que le mouvement body positive devrait se concentrer sur l’éducation de nos esprits aux enjeux du traitement du corps dans nos sociétés (quels sont les mécanismes des diktats et d’où viennent-ils ? Quels sont les enjeux commerciaux du contrôle du corps des femmes ?) et de la question du respect de nos corps et de nos opinions plus qu’à notre capacité à nous regarder sereinement ou non dans le miroir.
Nous en tout cas, on refuse de vous enjoindre à faire la guerre avec vous-même, que cela concerne la guerre contre les kilos ou la guerre de l’acceptation. L’objectif est de se sentir bien dans son corps, peu importe le temps que ça prend !

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Laisser un commentaire